Implantologue dentaire, un métier d’avenir

Implantologue dentaire, un métier d’avenir

20 février 2021 0 Par Sarah

En faisant quelques comparaisons avec d’autres solutions de prothèses, l’implant dentaire présente de nombreux avantages. C’est pourquoi la technique ne cesse d’attirer des patients ces dernières années. Le métier d’implantologue devient de plus en plus intéressant. Avant d’entrer dans les détails, découvrons d’abord pourquoi opter pour l’implant dentaire. 

De bonnes raisons de recourir à l’implant dentaire

 Si cette technique est très privilégiée par les patients, c’est parce qu’elle procure pas mal d’atouts. Il s’agit d’une intervention chirurgicale visant à poser une racine artificielle dans la mâchoire inférieure ou supérieure. Le but consiste à remplacer une ou plusieurs dents pour des raisons esthétiques ou une meilleure santé dentaire.

En comparant avec d’autres options de prothèses, l’implant dentaire présente beaucoup d’intérêts. Il protège les dents adjacentes, contrairement au bridge. Avec ce dernier, ces organes doivent être affilés pour la fixation, ce qui affaiblit généralement l’émail.

Si vous traitez avec soin l’implant dentaire, il peut tenir la place de votre propre dent. Il a beaucoup de points communs avec cette dernière,tant au niveau fonctionnel que esthétique. Le redressement ressemble à la structure originelle. Il confère une grande stabilité simplifiant la mastication et l’élocution.

Côté confort, il est agréable à utiliser, car il ne provoque aucun frottement sur les gencives. Il reste immobile, ce qui vous donne l’impression de ne pas porter un dispositif médical dans votre bouche. Avec tous ces avantages, la demande croissante de la patientèle n’est pas surprenante. 

Comment devenir un implantologue dentaire?

 Il est à rappeler que l’implantologie constitue une spécialité de l’odontologie. Malgré le progrès de la France, elle fait partie des pays formant le moins ses praticiens dans cette branche. Celle-ci est toutefois très sollicitée dans les cabinets. Si vous souhaitez ainsi développer votre activité, pourquoi ne pas l’ajouter dans vos prestations ?

Pour devenir un implantologue dentaire, il faut tout d’abord être un médecin stomatologiste ou chirurgien-dentiste. Monsieur et madame tout le monde ne peuvent pas postuler ce poste sans le diplôme d’État en chirurgie buccale. Il en va de même pour les étrangers. Ils doivent être pourvus d’un diplôme étranger de cette discipline l’autorisant à exercer la chirurgie dentaire en France. Cette branche vise à offrir des soins dentaires aux patients souffrant des maux de dents ou souhaitant entretenir leur santé bucco-dentaire.

Si vous avez l’intention de devenir un professionnel en implantologie, être titulaire d’un diplôme évoqué ci-haut n’est pas suffisant. Certaines formations post-universitaires exigent différents certificats d’études et de recherches approfondies en ce domaine. L’étude est accompagnée des travaux pratiques en milieu hospitalier ou chez des cabinets dentaires.

L’implantologue dentaire peut assumer ses fonctions en exercice libéral dans une maison dentaire, en clinique spécialisée ou en hôpital. Malgré des diplômes ou certificats en poche, il peut toujours suivre des formations pour se perfectionner en implantologie dentaire. L’objectif tient à répondre à tous les besoins des patients. Des cabinets de conseils sont aussi disponibles pour l’accompagner dans l’amélioration de ses activités.

Missions et salaire d’un implantologue dentaire

 Pour faire simple, ses rôles consistent à installer le dispositif médical dans la mâchoire du patient. Avant l’apposition, l’implantologue dentaire propose une ou deux séances de consultation préopératoire pour réaliser un examen médical. Le déroulement de la pose s’effectue généralement en trois séances reculées de quelques semaines ou mois.

Pour mener à bien l’intervention, le spécialiste doit se doter de tous les instruments nécessaires. Outre les céramiques et ciments, un tomographe ou scanner dentaire constitue le principal investissement en implantologie. En cabinet libéral, son salaire mensuel se situe aux environs de 7.700 euros nets. Quant à l’hôpital, il peut toucher entre 4.200 bruts à 7.500 euros bruts mensuels.