Tout sur le métier d’un courtier

Tout sur le métier d’un courtier

19 octobre 2019 0 Par Yves

Le courtier est un professionnel qui travaille pour son propre compte ou bien pour le compte d’une société et qui œuvre comme intermédiaire lors d’une opération qui s’effectue entre deux parties. Son domaine peut varier en fonction de ses envies. Il existe alors des courtiers en crédit, en immobilier, en assurance, en négociation de marchandises, en travaux, etc. Le but du courtier de Paris est donner des conseils à chacun de ses clients et de leur trouver le meilleur rapport qualité-prix sur les produits qu’ils cherchent. Sa paie est assurée par les commissions surtout s’il est à son propre compte.

Vif du travail d’un courtier

La nature du travail d’un courtier est faite de trois étapes bien déterminées. La première consiste à trouver les meilleures offres pour les clients. Il s’agit de faire le lien entre un ou plusieurs établissements à qui il propose les besoins du client avec sa demande dont le but de lui trouver ensuite une offre qui convient le mieux à ses attentes. La seconde étape prise en main par un courtier est l’aide et le conseil pour le client. Le courtier de Paris analyse d’abord les besoins de son donneur d’ordre ainsi que ses possibilités. Il passe ensuite en revue toutes les prestations proposées sur le marché et choisit celle qui lui semble la plus ajustée et profitable pour le client. Il prend également en main la négociation du tarif. Pour que le client puisse facilement affiner son projet, le courtier peut aussi l’orienter vers un produit qui lui conviendrait davantage. La dernière étape de la mission du courtier après la négociation suivie du contrat est l’accompagnement du client. Son intervention ne s’arrête pas au moment où le client obtient son crédit. Il l’accompagne et défend leurs intérêts jusqu’au moment où le crédit sera amorti. De temps en temps, il est possible de faire appel à lui si jamais les clauses du contrat ne sont pas respectées. Certains clients reviennent vers leurs courtiers en cas de litiges afin qu’ils puissent leur apporter main forte pour la constitution de la déclaration de sinistre, l’expertise, etc.

Le salaire et la carrière du courtier

Le salaire d’un courtier est très variable. Il est composé de commissions sur les contrats vendus aux clients. Sa paie varie aussi de son statut : auto-entrepreneur ou salarié, senior ou junior. Il est possible qu’un courtier touche entre 3 400 et 10 000 euros par mois.

Le courtage est un métier en plein essor. Quel que soit le domaine (immobilier, crédit, travaux, marchandises, etc.), ce type de profession évolue de plus en plus. Outre les professionnels qui œuvrent déjà dans ces domaines d’activités, plusieurs jeunes diplômés et particuliers commencent aussi à s’y intéresser. Certains souhaitent occuper un poste de courtier, d’autres souhaitent faire appel au service de ce pro. Ces derniers sont particulièrement séduits par le gain de temps et les différents autres avantages du courtage. Ils peuvent par exemple bénéficier de conseils d’experts qui connaissent bien le domaine concerné et peuvent avoir une grande liberté de choix en faisant jouer en leur faveur la concurrence.

Chaque jour, le métier du courtier de Paris évolue et de nouveaux domaines apparaissent. Désormais, il est possible de se confier à un courtier automobile, un courtier en voyages, un e-courtier, etc.

L’idéal avant de se lancer dans le courtage en étant un indépendant c’est de débuter la carrière auprès d’un cabinet. Cela permet d’acquérir des expériences. Après quelques années de pratiques, le courtier peut faire les démarches nécessaires pour avoir sa propre structure. Il lui est également possible de faire un rachat de portefeuille de clients.

S’il n’a pas envie de faire les négociations, il peut faire évoluer sa carrière en devenant commercial. Sa tache consistera à faire des prospections de nouveaux clients au sein d’un cabinet. Il peut aussi postuler pour des postes plus importants comme directeur d’un cabinet de courtage.

Comment faire pour devenir courtier ?

L’accès à ce métier nécessite des formations particulières dans un domaine précis. L’apprenti courtier de Paris peut par exemple suivre une formation de niveau bac + 2 au minimum dans le secteur qui l’intéresse comme le bâtiment, l’immobilier, l’assurance, la banque, etc. Il peut ensuite postuler auprès d’un cabinet qui recrute.

S’il a envie de connaitre des évolutions de carrière plus rapides ou bien s’il a envie de viser un poste plus haut dans son secteur d’activité, il peut poursuivre ses études jusqu’à la 5e année après le bac. Il peut alors postuler comme directeur de cabinet de courtage ou autres postes de haute responsabilité.

Pour intégrer l’univers du courtage en assurance, il faut particulièrement obtenir quelques années d’expérience en faisant des stages professionnels. Au minimum, 150 heures sont obligatoires.

L’évolution de carrière pour un courtier n’est possible que s’il accumule beaucoup d’expériences. Il peut par exemple intégrer un univers de grande envergure comme un cabinet international. Il peut être responsable d’une succursale, d’un groupe important ou travailler à son propre compte et ouvrir son cabinet.

Quelles qualités faut-il avoir pour être un bon courtier ?

Diverses qualités personnelles sont nécessaires pour intégrer le métier de courtier quel que soit le domaine choisi. Outre la rigueur qui est essentielle, la patience est aussi indispensable. Un courtier sur Paris est également une personne sociable et ouverte aux échanges. Le sens de la relationnelle a son importance dans le métier de courtage puis que le vif du métier consiste à parler et à se communiquer avec divers types de personne.

Le courtier doit aussi être un bon négociateur. Il doit être convaincant dans ses dires car c’est la base de son métier. Pour avoir tout le vocabulaire indispensable à la négociation d’un contrat, des connaissances en matière de commerce sont alors nécessaires.

Pour défendre les intérêts de son client, le professionnel en courtage doit être persévérant, autonome et méthodique.

Le courtier doit être au courant de tous les changements et évolutions de son domaine. Il doit alors faire des veilles régulières pour connaitre les nouvelles informations à propos des lois, des règles du marché, des acteurs du marché, etc.